Actualités

Article - Tessin - Calendrier de l'Avent Swiss Wine

Source /
Le Menu

Le merlot : Deuxième cépage rouge le plus cultivé en suisse

Au niveau mondial, le merlot est le deuxième cépage le plus cultivé et ses caractéristiques d’adaptabilité aux climats les plus divers en font le cépage le plus répandu dans le monde. Selon les statistiques de l’OIV (Organisation internationale de la vigne et du vin), le merlot, qui est la base des grands vins, est le plus répandu et est cultivé dansplus de 35 pays.

Originaire de Bordeaux, et plus précisément de Gironde, des documents attestent de son origine dès le XVIIIe siècle et, grâce aux outils actuels, on a découvert qu’il est issu d’un croisement entre le cabernet franc et la magdeleine noire des
Charentes. Ce croisement naturel adonné naissance à une vigne précoce qui en a fait la vigne préférée du merle, dont elle tire son nom.

En Suisse, ce cépage est cultivé depuis longtemps et presque exclusivement au Tessin, où, aujourd’hui encore, avec 890 hectares, il couvre un peu moins de 90% de la superficie viticole. Sa bonne adaptabilité au climat méditerranéen du canton et aux vents frais d’automne provenant des sommets alpins en fait un vin aux multiples facettes, capable de séduire les palais les plus exigeants. Le succès qualitatif du merlot parmi les vins rouges suisses a fait que, tout en identifiant le Tessin comme la terre du merlot, cet assemblage est cultivé dans 18 cantons.

Pourquoi le Tessin reste la patrie suisse du merlot ? 

Comme nous l’avons mentionné, le climat méditerranéen du seul canton situé au sud des Alpes fait que le merlot a trouvé une seconde maison au Tessin. En fait, différents types de vins sont produits à partir d’un seul cépage. Dans les années 1980, une révolution oenologique a eu lieu : jusqu’alors, le merlot produit était un vin frais et léger qui se voulait l’alternative à la dôle. On s’est rendu compte que ce cépage avait un grand potentiel pour produire de grands vins rouges. Dès lors, une vinification plus longue et un élevage en fûts de bois donnent des vins qui rivalisent aujourd’hui au niveau international.

Une autre particularité est arrivée quelques années plus tard. Certains producteurs, constatant que la consommation de rosé perdait du terrain, ont décidé d’essayer de vinifier le merlot en blanc. Ce fut un succès immédiat qui, même après une trentaine d’années, continue de croître. Aujourd’hui, 25–30 % de la production, selon le millésime, est produite et vendue sous le nom de Bianco di merlot Ticino DOC.