Cépages

  • Blanc
  • Indigène
  • < 2 Ha

Divona

Né de l’union du Bronner (cépage allemand) et du Gamaret, le cépage blanc Divona est le fruit de 20 ans de patiente et minutieuse sélection réalisée par Agroscope. «Le Divona bénéficie d’un très bon potentiel œnologique et d’une résistance à la pourriture grise grâce au Gamaret. Le cépage du Bronner le protège fortement contre le mildiou et l’oïdium (maladies causées par des champignons)», annonce Agroscope.

L’IRAC 2060, nom de code du Divona, a été sélectionné parmi des milliers de candidats sur la base de critères concernant tant la vigne que le vin: résistance aux maladies, adaptation au climat, capacité de production et teneur en sucre. Ce nouveau cépage partage les mêmes parents que le Divico – grand frère rouge du Divona – qui connaît déjà un développement prometteur à Genève puisque le canton possède 36% des surfaces viticoles plantées en Suisse.

  • Rouge
  • Allogène (après 1900)
  • < 2 Ha

Barbera

La Barbera trouve vraisemblablement son origine entre la Lombardie et l'Emilie-Romagne (I). Ce n'est qu'après la crise du phylloxera à la fin du 19ème siècle qu'elle s'est répandue au Piémont, en particulier dans la région d'Alba et d'Asti. Cépage productif, donnant des vins riches en couleur et en alcool, ses surfaces en Suisse sont anecdotiques.
  • Blanc
  • Indigène
  • < 2 Ha

Diolle

La Diolle est un vieux cépage du Valais (Suisse), mentionné pour la première fois en 1654 dans les environs de Conthey. Jusqu'en 2007, la Diolle était considérée comme disparue, jusqu'à ce que deux ceps survivants soient découverts dans un mur de vigne à Savièse. Le test ADN indique qu'il s'agit d'un enfant de la Rèze. Ce cépage ressuscité a été planté par Didier Joris et José Vouillamoz en 2015, aussi faudra-t-il attendre 2018 pour le premier vin de ce « nouveau vieux » cépage du Valais.
  • Blanc
  • Allogène (après 1900)
  • < 2 Ha

Mondeuse Blanche

Vieux cépage de la Savoie (F), la Mondeuse Blanche a longtemps été considéré à tort comme une mutation de la Mondeuse Noire, nettement plus répandue. En réalité, le test ADN a démontré que la rare Mondeuse Blanche est la mère naturelle de la Syrah par un croisement avec la Dureza d'Ardèche, et en enfant ou un parent de la Mondeuse Noire et du Viognier. En Suisse, il n'existe que quelques parcelles de ce cépage discret, tardif, donnant des vins assez neutres et riches en alcool.
Noms associés: 
Dongine
  • Blanc
  • Traditionnel (av. 1900)
  • < 2 Ha

Gouais

Surnommé le Casanova des cépages, le Gouais Blanc est une très vieille variété du nord-est de la France qui a donné naissance par croisements naturels à plus de 80 enfants dans toute l'Europe, parmi lesquels on trouve le Chardonnay, le Gamay, le Riesling, le Furmint, etc. Banni de longue date en France, d'où ce cépage fondateur a quasiment disparu, il a par contre toujours été cultivé dans le Haut-Valais (Suisse) depuis 1540 sous le nom de Gwäss. Très productif, résistant au gel hivernal, le Gouais Blanc est aujourd'hui cultivé exclusivement dans le Haut-Valais où il produit des vins avec des arômes de poire et une acidité très marquée.
Noms associés: 
Gwäss
  • Rouge
  • Allogène (après 1900)
  • < 2 Ha

Grenache

Vieux cépage originaire de la région d'Aragón (E) où il est appelé Garnacha et dont il existe plusieurs mutations (Garnacha Blanca, Garnacha Roja, Garnacha Peluda), le Grenache s'est répandu par la suite en France et en Sardaigne (Cannonau). Très tardif, le Grenache convient aux climats chauds et ensoleillés, où il donne des vins riches en alcool, aux arômes de fraises chaudes. Sa présence en Suisse est discrète.
Noms associés: 
Cannonau
  • Blanc
  • Indigène
  • < 2 Ha

Himbertscha

Cépage rarissime du Haut-Valais (Suisse), le Himbertscha est un enfant naturel de l'Humagne Blanc, et un demi-frère du Lafnetscha, autre curiosité haut-valaisanne. Son nom ne vient pas de Himbeer (framboise) mais du dialecte "im Bercla" signifiant "dans la treille". Il a été sauvé de l'extinction dans les années 1970 par Josef-Marie Chanton, qui en est toujours le seul producteur au monde avec une minuscule vigne. Son vin est élégant, haut en acidité, avec d'étranges notes muscatées.
  • Blanc
  • Allogène (après 1900)
  • < 2 Ha

Kernling

Mutation spontanée du Kerner, découverte par Ludwig Hochdörfer à Nussdorf dans le Palatinat, il s'en différencie par une productivité moindre.
  • Blanc
  • Indigène
  • < 2 Ha

Lafnetscha

Mentionné déjà en 1627 dans le Haut-Valais (Suisse), le Lafnetscha est né d'un croisement naturel entre l'Humagne Blanc du Valais et le Completer des Grisons, ce qui en fait un demi-frère du Himbertscha. Son nom viendrait de Laff-nit-scha, forme dialectale de laff es nicht schon (= ne le bois pas trop tôt), en référence à son acidité élevée. Cultivé exclusivement dans le Haut-Valais, cette rareté locale de maturité moyenne donne des vins secs, à l'acidité soutenue, aux notes de pomme et de sureau.
  • Rouge
  • Allogène (après 1900)
  • < 2 Ha

Rondo

Hybride Zarya Severa × Sankt Laurent obtenu en 1964 à la station de recherches de Geisenheim (D), le Rondo est très précoce et très résistant au mildiou, un peu moins à l'oïdium. Cet hybride interspécifique à chair rouge est utilisé comme améliorateur de couleur dans les assemblages. Sa présence en Suisse allemande est anecdotique.