Les vins suisses en quelques mots

Le vignoble suisse se compose d’une mosaïque de climats, de sols, de traditions, de cépages et de savoir-faire qui varient d’une commune à l’autre. Afin de donner un cadre à cette diversité, les 14'696 hectares de vignes helvétiques ont été répartis en six régions distinctes.
 

Valais

Avec ses 4766 hectares, le Valais abrite près du tiers du vignoble helvétique. Suivant le cours du Rhône, les spectaculaires terrasses du Valais bénéficient d’un climat sec et ensoleillé qui favorise les cépages à maturité tardive.

Vaud

Patrie du Chasselas, le canton de Vaud compte six AOC et deux AOC Grand Cru. Le lac de Neuchâtel et le Léman apportent une influence bénéfiques aux 3787 hectares de ce vignoble de tradition.

Genève

Le troisième vignoble de Suisse s’étend sur 1390 hectares entre ville et campagne. Variétés internationales et cépages patrimoniaux helvétiques ont permis de diversifier l’encépagement traditionnel à base de Gamay et de Chasselas

Trois Lacs

Les 930 hectares des Trois-Lacs sont divisés en trois entités distinctes. Au 606 hectares du vignoble de Neuchâtel, il faut ajouter les 223 hectares de l’AOC Lac de Bienne, dans le canton de Berne, les 158 du Vully fribourgeois et vaudois ainsi que les 13,5 de Cheyres.

Suisse alémanique

Les 2629 hectares de cette région germanophone sont répartis entre seize cantons viticoles. Le Pinot Noir et le Müller-Thurgau dominent largement l’encépagement de la plus étendue des six régions viticoles helvétiques.

Tessin

Plus de 80 % des 1127 hectares de cette région italophone sont plantés de Merlot. Seule région helvétique au sud des Alpes, le Tessin doit composer avec des précipitations importantes et un ensoleillement généreux.