Cépages

  • Blanc
  • Allogène (après 1900)
  • 22 Ha (0.15%)

Rheinriesling

(A faire)

  • Rouge
  • Allogène (après 1900)
  • 21 Ha (0.14%)

Malbec

Le Cot, originaire de la région de Cahors (F) et tirant son nom d'une contraction de Cahors, a été répandu en Argentine dès la fin du 19ème siècle sous le nom de son propagateur, un vigneron nommé Malbeck. Le test ADN a révélé qu'il s'agit d'un croisement naturel entre le Prunelard (du Tarn) et la Magdeleine Noire des Charentes, un vieux cépage presque disparu qui est également géniteur du Merlot. Malbec et Merlot sont donc demi-frères. En Suisse, ce cépage sensible à la coulure apporte un côté épicés aux assemblages.
Noms associés: 
Cot
  • Rouge
  • Allogène (après 1900)
  • 21 Ha (0.14%)

Dornfelder

Croisement artificiel Helfensteiner × Heroldrebe, le Dornfelder a été obtenu en 1956 au centre de recherches de Weinsberg dans le Bade-Wurtemberg (D), et nommé d'après l'un des fondateurs du centre. Productif et résistant à la pourriture grise, très riche en couleur, le Dornfelder est utilisé en Suisse principalement en assemblage.
  • Rouge
  • Indigène
  • 19 Ha (0.13%)

Bondola

Autrefois le cépage le plus répandu au Tessin (Suisse) où il était déjà mentionné en 1785, la Bondola a été rapidement supplantée par le Merlot introduit en 1906 après la crise phylloxérique. Le test ADN a démontré que la Bondola et le Briegler de Suisse allemande sont identiques. Cépage aux tannins rustiques et à l'acidité prononcée, il n'est aujourd'hui cultivé qu'au Tessin, en particulier dans le Sopraceneri où il donne des vins fruités, croquants, au caractère alpin.
Noms associés: 
Briegler
  • Rouge
  • Allogène (après 1900)
  • 18 Ha (0.13%)

Dakapo

Croisement artificiel Deckrot × Blauer Portugieser obtenu en 1972 à la station de recherches de Geisenheim dans le Rheingau (D), le Dakapo a été commercialisé en 1999. C'est un cépage teinturier à chair rouge, principalement utilisé en assemblage, d'où son nom qui vient de l'italien "da capo" signifiant "encore" en musique, en référence à son rôle de cépage améliorateur. Précoce et résistant au froid, il est cultivé dans les terroirs frais. En Suisse, sa présence est relativement faible.
  • Rouge
  • Indigène
  • 14 Ha (0.09%)

Mara

Croisement artificiel Gamay × Reichensteiner, le Mara a été obtenu en 1970 au centre de recherches d'Agroscope à Pully (Suisse) dans le but de créer un cépage similaire au Gamay, mais plus résistant et riche en couleur. Officiellement commercialisé en 2009, c'est un frère du Gamaret et du Garanoir. Baptisé d'un nom de fantaisie, le Mara est précoce et offre une grande résistance à la pourriture grise. Cultivé exclusivement en Suisse, ses vins sont colorés, fruités, épicés, et sont souvent utilisés en assemblage.
Noms associés: 
(RAC 3022, C41)
  • Rouge
  • Indigène
  • 11 Ha (0.08%)

Carminoir

Croisement artificiel Pinot Noir × Cabernet Sauvignon, le Carminoir a été obtenu en 1982 au centre de recherches d'Agroscope à Pully (Suisse) dans le but de créer un cépage plus riche que le Pinot Noir, tout en étant résistant à la pourriture grise. Cépage tardif, à réserver aux meilleures expositions en Valais et au Tessin, le Carminoir est encore peu planté en Suisse où il donne des vins colorés, puissants et riches en tannins, utilisés en assemblage ou en mono-cépage.
  • Blanc
  • Indigène
  • 10 Ha (0.07%)

Charmont

Croisement artificiel Chasselas × Chardonnay obtenu en 1965 au centre de recherches d'Agroscope à Pully (Suisse), le Charmont a été réalisé dans le but de créer un cépage plus aromatique et plus riche en sucre que le Chasselas. Cépage précoce et productif, sensible à la pourriture grise, le Charmont produit des vins simples et aromatiques, surtout en Suisse romande.
  • Blanc
  • 10 Ha (0.07%)

Muscaris

-
Noms associés: 
(FR493-87)
  • Rouge
  • Traditionnel (av. 1900)
  • 9 Ha (0.06%)

Plant Robert

Le test ADN a confirmé que le Plant Robert n'est autre qu'un biotype du Gamay, plus concentré et épicé, qui a subsisté localement dans le canton de Vaud. Son nom viendrait du vieux français "rober", qui signifiait "voler", et qui a donné le verbe dérober, ce qui trahirait son origine. Le Plant Robert pourrait en effet avoir été "dérobé" au canton de Vaud depuis une charrette provenant de la Dôle, au début du 19ème siècle. Sauvé de l'extinction dans les années 1960, le Plant Robert est depuis 2007 sauvegardé par une association de producteurs du Lavaux.
Noms associés: 
Plant Robez, Plant Robaz