Actualités

Vignerons au grand air

Source /
en bref

Chaque printemps, les vignerons craignent un ennemi sournois: le gel.

Les bourgeons résistent jusqu'à -2°C. Au-delà, la sève de la vigne, très riche en eau, «brûle», comme on dit. Les moyens de lutte sont pauvres: on peut soit installer des corps de chauffe (pots de paraffine en feu, grosses bougies, brûleurs à propane), soit couvrir les ceps d'une couche de glace en les aspergeant d'eau. On peut aussi brasser l'air ambiant, culminant à 20 mètres environ, en hélicoptère - mais à quel coût! - ou avec des éoliennes. C'est ce système qu'ont choisi trois vignerons valaisans, explique Le Nouvelliste. Pour 4000c) francs, ils ont acquis une soufflerie mobile - une première en Suisse -, déjà testée avec succès. Ce système serait efficace jusqu'à -4°.