Actualités

Tout ce que vous avez toujours voulu chiffrer sur les BIB sans pouvoir le demander

Source /
Alexandre Abellan
Saviez-vous que la Suède est le premier importateur de Wine In Box au monde ? Que l’Australie en est le premier exportateur ? Que le format ne pèse que pour 3 % des exportations françaises ?

Jusque-là statistiquement noyés dans la catégorie du vrac, les vins conditionnés en Bag-In-Box (BIB) peuvent désormais être suivis finement dans les échanges mondiaux de vin grâce au code douanier 220422. Acté en 2013, cet indicatif permet de suivre depuis 2017 les échanges mondiaux des vins conditionnés entre 2 et 10 litres. Rapportés par Business France, ces premiers chiffres douaniers ne permettent pas encore de suivre l’évolution des expéditions de BIB, mais d’en avoir une première photographie précise (voir infographie ci-dessous).

L’an dernier, la Suède était le premier pays importateur de BIB, avec 493 000 hl. Le format pèse pour 25 % de ses importations totales. Alors que ce contenant ne compte que pour 3 % des importations américaines (le deuxième pays importateur, avec 310 000 hl). Cet attrait des pays nordiques pour les BIB est confirmé par la Norvège, pour qui les BIB représentent 39 % des vins importés. L’Australie est de loin le premier pays exportateur de BIB, avec 630 000 hl expédiés. Ce qui représente 8 % de ses exportations totales. Une part moindre que l’Afrique du Sud ou que l’Allemagne (respectivement 12 et 16 %), mais plus élevée que la France, l’Italie ou l’Espagne (respectivement 3, 2 et 1 %) « L’Allemagne dispose de quelques gros acteurs du BIB sur son marché qui réembouteillent du vrac importé en BIB notamment pour la consommation locale » notent les experts de Business France.

Pesant pour 10 % des volumes exportés des BIB, le vignoble français a pour principaux clients l’Europe du Nord. Mais ses performances sont en deçà de ses capacités de commercialisations estiment les services de Business France qui soulignent que « le marché du BIB est un secteur assez peu exploité à ce jour par les producteurs français ». Concluant que « les pays du Nouveau monde, où la production et la consommation de vin en BIB est une habitude, dominent par conséquent cette niche au niveau des exportations mondiales. »