Actualités

Sulfites ou pas sulfites ? Telle est la question soulevée à Changins

Des professeurs/chercheurs de la Haute école de viticulture et œnologie de CHANGINS étudient la question très actuelle des sulfites ajoutés. Différentes recherches sont menées mettant en évidence le danger des dogmes et l’ampleur du problème.

Concernant le rôle souvent diabolisé des sulfites dans le vin et la nutrition, Ramón Mira de Orduña Heidinger rappelle que le SO2 est une molécule naturelle qui joue un rôle important dans le métabolisme du souffre humain. Il est produit lors de la digestion de protéines qu’on retrouve, par exemple, dans la fondue ! Il souligne que la réduction excessive des sulfites dans le vin risque d'exercer un effet négatif sur la qualité et le style de vins.

Depuis plusieurs années, Julien Ducruet développe un éventail de techniques qui permettent de gérer l’oxygène pendant et après le conditionnement des vins, afin de réduire la quantité de SO2 utilisée.

Du côté du marché, Pascale Deneulin a étudié l’avis des consommateurs lors du travail de Bachelor de XavierDupraz. Ils ont démontré que les consommateurs sont prêts à payer jusqu’à CHF 2.- de plus pour un vin certifié bio et CHF 1.- de plus pour un vin avec la mention « sans sulfites ajoutés ».

Contacts

Denise Cugini – chargée de communication +41 (0)78 642 64 80 denise.cugini@changins.ch Jean-Philippe Burdet – responsable Ra&D, +41 (0)22 363 40 50 jean-philippe.burdet@changins.ch 

 

A propos de Changins

Capitale suisse de la formation supérieure en viticulture et œnologie, CHANGINS réunit trois écoles. L’école supérieure de technicien/ne vitivinicole ES forme les viticulteurs-encaveurs, les chefs de cultures et les chefs cavistes. Elle dispense les cours de Brevets et Maîtrise d’arboriculteur, viticulteur et caviste. La Haute école de viticulture et œnologie délivre un Bachelor of Science HES-SO en viticulture et œnologie, ainsi que le Master of Science in Life Sciences HES-SO orientation Viticulture et Œnologie. L’école du vin propose des cours ouverts à tous, ainsi que, depuis deux ans, les cours de préparation au Brevet fédéral de sommelier/ère.