Actualités

Le bilan positif pour la viticulture genevoise en 2018

Source /
ATS/AGIR

Avec 10'084'271 litres, un volume comparable à celui de 2012, la production de l'année dernière est la cinquième plus importante du canton des quinze dernières années et la qualité du millésime est très bonne.

La saison a débuté le 10 avril, avec une semaine de retard par rapport à la moyenne, indique le rapport sur le contrôle officiel de la vendange 2018, publié par l'Office cantonal de l'agriculture et de la nature. Gorgés d'eau, les sols ont eu du mal à se réchauffer, retardant le réveil de la vigne.

Ce retard a été rattrapé durant la seconde quinzaine d'avril, et la vigne a même pris de l'avance dans son développement en mai en raison d'un temps très sec, qui a aussi diminué la pression des maladies fongiques. Pluvieux et plus frais, le mois de juin a coïncidé avec la floraison. L'été caniculaire a parfois généré des stress hydriques modérés à forts dans certaines zones.

L'orage de grêle du 20 juillet a provoqué des dégâts allant de 10% à 90% sur plus de 70 hectares dans les communes du Mandement. Le stade de la véraison a été atteint au début du mois d'août, avec plus d'une semaine d'avance sur la norme. Dès la première semaine de septembre, les vendanges se sont déroulées dans de très bonnes conditions. Les rendements sont comparables au millésime 2012.

Les conditions climatiques chaudes et sèches ont freiné la progression des maladies fongiques et des ravageurs, comme la mouche suzukii. Mais la flavescence dorée a été observée pour la première fois dans le canton de Genève. Comme il n'existe aucun traitement curatif contre cette maladie grave, le foyer de quatre jeunes plants découverts dans une pépinière à Céligny a été éliminé.

Côté qualité, ce millésime est très bon. Les sondages moyens de tous les cépages sont supérieurs à l'année 2015 qui constituaient déjà un record. Les vins rouges présentent de fortes concentrations, des tanins charpentés et soyeux, alors que les blancs possèdent de remarquables maturités et des arômes typés, note le rapport.

Genève est le troisième canton viticole de Suisse. Son vignoble est constitué de 1288 hectares sur le territoire cantonal et de 121 hectares en France voisine exploités par des viticulteurs genevois.