Actualités

L’avenir de la vigne et du vin se dessine à Genève

Source /
Xavier Lafarge

Le 42e Congrès mondial s’est ouvert lundi au Centre international de conférences de Genève (CICG). Durant cinq jours, 500 experts vont débattre des enjeux du secteur viticole.

Vendredi prochain, 500 experts de 47 pays assisteront à la Fête des Vignerons, à Vevey. Mais ce ne sont pas ces réjouissances qui les ont poussés à venir sur les bords du Léman. Pendant cinq jours, ils participent au 42e Congrès mondial de la vigne et du vin, qui s’est ouvert ce lundi 15 juillet à Genève.

Des visites du patrimoine vitivinicole de Suisse sont agendées, où ils pourront déguster des spécialités régionales peu accessibles à l’étranger. La Suisse n’exporte en effet qu’un petit pourcent de sa production annuelle.

Science et innovation

Mais les participants vont surtout se pencher sur l’avenir d’un secteur en pleine évolution. «On assiste aujourd’hui à une diversification des plantations en même temps qu’à une universalisation de la consommation», a rappelé Pau Roca, directeur général de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

Les débats tourneront autour des apports de la science et de l’innovation dans une perspective de production durable. Les changements climatiques, l’apport des intrants (produits apportés aux terres et aux cultures tels que fertilisants, retardateurs et activateurs de croissance, produits phytosanitaires, etc.) seront notamment abordés, de même que la mise en valeur des produits de la vigne et leur perception par les consommateurs.

 

 

Lire aussi l'interview de Simone de Montmollin ->