Actualités

Coup de pouce pour les viticulteurs après le gel

Source /
L'Interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVV) va diviser par deux la redevance perçue auprès de ses membres.

Actuellement, la redevance liée à la production s'élève à 3 centimes par mètre carré de vignes. Elle sera réduite à 1,5 centimes, taux plancher prévu par la loi, a indiqué l'IVV mercredi dans un communiqué.

La taxe sera réduite uniquement pour la vendange 2017 et sera perçue en mai 2018. Quant à la redevance liée au commerce, elle demeurera à 3 centimes par kilo de raisin encavé. Ce coup de pouce de l'IVV doit soulager certaines entreprises vitivinicoles qui se sont retrouvées «en grande difficulté» après le gel qui a frappé le vignoble valaisan au printemps dernier. «Les estimations d'encavage présentent une baisse d'environ 35% par rapport à la moyenne d'une année de récolte normale», précise l'IVV.

Prêt bancaire d'un million de francs

La démarche, soutenue par l'Etat du Valais, entraînera pour l'IVV un manque à gagner de 1,4 million de francs en 2018. Cette diminution de recettes sera compensée par un prêt bancaire d'un million de francs à taux préférentiel négocié auprès de la Banque cantonale du Valais (BCVs). Le remboursement s'étalera sur cinq ans à raison de 200'000 francs par an dès 2018. «L'impact de cet épisode de gel sera ainsi lissé sur plusieurs années».

Pour pouvoir honorer ses créances, l'IVV table sur un budget 2018 amputé de 400'000 francs environ. «Nous allons concentrer les moyens sur nos activités-phares, essentielles pour maintenir la présence des vins valaisans sur le marché. Nous mettrons les nouveaux projets entre parenthèses en 2018», indique Gérard-Philippe Mabillard, directeur de l'IVV.