Actualités

Connaissez-vous les vins du Tessin ?

Source /
Swiss Wine Promotion
Ticino - Gaby Gianini

LA SUISSE MÉDITERRANÉENNE

Seul vignoble helvétique sur le versant sud des Alpes, le Tessin doit composer avec des précipitations abondantes et un ensoleillement généreux. Ce climat aux influences maritimes a favorisé le développement du Merlot. Le cépage bordelais s’est imposé en maître depuis un siècle. Il se plaît aussi bien sur les terrasses escarpées du Sopraceneri au nord du canton, que dans les parcelles en pente douce du Sottoceneri. Parfois vinifié en blanc, souvent élevé en barrique, le Merlot du Tessin donne naissance à quelques-unes des cuvées les plus prestigieuses du pays. Grâce à une communication efficace sur un cépage unique et connu de tous, le Tessin possède l’image la plus forte et la mieux diffusée de toutes les régions viticoles helvétiques.

UNITÉ ET COHÉRENCE

Si la vigne constitue l’une des cultures essentielles des Tessinois depuis deux millénaires, on sait relativement peu de choses sur la période qui précède l’arrivée du phylloxéra. Ce ravageur venu des Amériques va transformer de fond en comble la région. Les essais avec le Merlot s’avèreront si concluants que la variété bordelaise va peu à peu remplacer presque complètement les cépages locaux comme la Bondola ou la Freisa. A la fin du 20e siècle, des producteurs innovants modernisent les techniques de vinification du Merlot et diversifient quelque peu l’encépagement. Leurs cuvées, souvent élevées en barrique, vont conquérir les prescripteurs zurichois avant de s’imposer comme l’une des cartes de visite du vignoble helvétique.

DIVISÉ PAR LE MONTE CENERI 

Quatrième canton viticole de Suisse, le Tessin jouit d’un climat méditerranéen beaucoup plus pluvieux et plus ensoleillé que le reste du pays essentiellement soumis à un climat continental. Au nord du Mont Ceneri, dans le Sopraceneri, les vignes en terrasses très morcelées dominent. Certaines sont encore cultivées en pergola, un mode de culture traditionnel. Au sud, le Sottoceneri se compose essentiellement de parcelles en pentes douces
plus étendues et moins difficiles à travailler. On notera aussi que la plaine de Magadino, au cœur du canton, marque la limite entre les plaques tectoniques européenne et africaine. Au point de vue géologique, on note aussi une différence entre les sous-sols du nord, composés surtout de gneiss, et ceux du sud, plus calcaires.

AU PAYS DU MERLOT

Représentant près de 80% de l’encépagement, le Merlot n’a pas de véritable concurrent au Tessin. Déclinée en versions traditionnelles élevées en cuve, en cuvées de prestige affinées en fût de chêne, en rosé, en effervescent, en blanc (le Bianco di Merlot) et en Grappa, cette variété très polyvalente a trouvé une terre d’accueil très favorable en Suisse italophone. La parfaite adéquation avec les conditions climatiques et pédologiques du Tessin a d’ailleurs favorisé la diffusion de ce bordelais d’origine dans les autres régions helvétiques. Quant au dixième du vignoble occupé par d’autres cépages, il abrite surtout des blancs comme le Chardonnay ou le Sauvignon Blanc ainsi qu’un peu de Bondola, un rouge autrefois très répandu qui connaît un certain regain de faveur.