Actualités

Le pape du chasselas

  • Mercredi 18 décembre 2019
Source /
Jean-Pierre Pastori
Jerome Ake Beda, Pape du Chasselas, vin suisse

Le canton de Vaud témoigne de sa reconnaissance à quatre personnalités qui contribuent à son rayonnement.

Pour la cinquième fois, le Conseil d’Etat vaudois a honoré de son prix du Mérite cantonal une brochette d’éminentes personnalités. Spécialiste des addictions, la doctoresse Martine Monnat s’est vouée admirablement, durant des années, à la médecine de rue. Véra Michalski-Hoffmann met tout en œuvre, comme éditrice et comme mécène culturelle, pour lutter contre l’érosion de la lecture. A la tête du Béjart Ballet Lausanne, Gil Roman conduit sa compagnie aux quatre coins du monde, soulevant l’enthousiasme des publics les plus divers. Enfin, le sommelier et maître d’hôtel Jérôme Aké Béda est le plus brillant ambassadeur des vins vaudois. Surnommé parfois «le pape du chasselas», il est d’ailleurs coauteur (avec Pierre-Emmanuel Buss) du magnifique album «Les 99 chasselas à boire avant de mourir», ainsi que de celui des «50 meilleurs viticulteurs de Suisse». 

Natif de Côte d’Ivoire, Jérôme Aké Béda s’est formé dans son pays à l’hôtellerie. Mais quittant Abidjan pour le Léman, il est allé se perfectionner à l’Ecole hôtelière de Glion. Ce modèle d’intégration réussie a travaillé dans plusieurs des meilleurs établissements de Lavaux avant de rejoindre en 2006 l’Auberge de l’Onde, à Saint-Saphorin. Couronné à deux reprises meilleur sommelier romand, récipiendaire de divers trophées et distinctions, il a même été choisi pour incarner l’un des trois «docteurs oenoris chasselas» (sic) de la récente Fête des Vignerons. Il est d’ailleurs membre de l’association Mémoire des vins suisses. Lors de la cérémonie de remise des Mérites vaudois, Jérôme Aké Béda a dit sa fierté, mais aussi sa reconnaissance envers le canton qui lui a permis de donner le meilleur de lui-même. Avec enthousiasme, il n’a pas caché son objectif ultime: «Faire reconnaître les meilleurs vins vaudois parmi les meilleurs crus du monde.»

Autant dire qu’il a bien mérité de son pays (d’adoption). Comme avant lui, par le passé, Frédy Girardet et Philippe Rochat, mais aussi Claude Nicollier, René Gonzalez, Jacques Rogge ou Stan Wawrinka.   

Des lauréats qui font rayonner le canton

Le Mérite cantonal est une distinction officielle destinée à honorer toute personne dont l’activité rejaillit sur le canton de Vaud dans une mesure exceptionnelle et contribue ainsi au rayonnement de ce dernier.

Cette distinction revêt un caractère purement honorifique; ses récipiendaires reçoivent un chèque destiné à une institution ou une œuvre d’utilité publique de leur choix. C’est le Conseil d’Etat qui en établit la liste en toute indépendance. Il désigna un seul lauréat en 2013, mais cinq en 2015.