Actualités

2018 : les ventes de vins en Suisse enregistrent une très légère baisse

Source /

Malgré les faibles productions de 2017 liées au gel et à la grêle, les résultats 2018 des enseignes du panel Nielsen - qui analyse les ventes de vins suisses et étrangers de Coop, Denner, Globus, Manor, Spar et Volg – montrent une baisse de seulement 2.9% des quantités vendues pour les vins suisses et de 0.5% pour les vins étrangers (-1.1% au total). Si le prix de vente du vin en général dans ces grandes surfaces est en baisse de 2.5%, celui des vins suisses demeure stable. Seuls les vins italiens et français enregistrent une légère hausse des volumes vendus dans ces enseignes par rapport à 2017.

Rapport des ventes de vins suisses 2018

La vente de vins suisses (AOC et Vins de Pays) à l’intérieur du panel Nielsen enregistre une baisse générale des volumes (-2.9%) et une stabilité des prix (+0.3%). Les vins blancs et rouges suivent ces tendances, contrairement aux rosés qui voient une légère hausse des ventes (+0.6%) et des prix (+2.4%).

Chasselas La Côte AOC arrive en première position des ventes avec 5'200'000 de bouteilles vendues. Le Fendant Valais AOC se classe en deuxième position avec 2'822'000 bouteilles écoulées en grande surface. Cependant, les ventes pour ces deux appellations sont en baisse par rapport à 2017.

Les plus belles progressions s’enregistrent pour les Chasselas Lavaux AOC (+40.3%) et Chablais AOC (+21.8%).

Le canton de Vaud tire son épingle du jeu

Le chiffre d’affaires par région viticole, dans le panel Nielsen, est en baisse partout par rapport à 2017, sauf dans le canton de Vaud où il augmente de 7.2%. « La hausse de volume de vente des vins vaudois pourrait s’expliquer par le gain de parts de marché au détriment du Valais, plus durement touché par les intempéries et qui a connu une baisse des quantités des vins blancs de 11.8% » précise Alexandre Mondoux, responsable de l’OSMV.

Les autres régions viticoles suisses enregistrent une baisse du chiffre d’affaires entre 8.8% pour la Suisse alémanique et 1.8% pour Genève par rapport à l’année 2017, à l’intérieur du panel Nielsen. Les vins suisses (vins AOC et VdP), dans le panel Nielsen, se situent toujours en deuxième position derrière l’Italie en termes de parts de marché (volume) mais en première position si l’on observe les chiffres d’affaires.

 

Etudes spécifiques et mandats réalisés par l’OSMV

L’étude de l’OSMV sur la consommation des vins suisses par région de destination a démontré, pour chaque région de production, une grande part de représentation pour ses propres crus. Deux exceptions : le canton de Vaud qui ne produit qu’une faible proportion de rosés alors que l’on observe une consommation très élevée pour ce type de vin et le canton de Zurich (18% de la population suisse) pour tous les types de vins.

Dans son étude sur les déterminants des prix, l’OSMV relève que les producteurs suisses semblent fixer leurs prix par rapport aux coûts de production (le cépage utilisé, la région, l’élevage, etc.). Un prix plus élevé peut également s’expliquer par la volonté du producteur de valoriser une cuvée spéciale pour les vins fins ou par le souhait de maintenir la réputation de l’AOC de la région.

L’OSMV a également été mandatée par le canton de Vaud afin d’élaborer un modèle d’aide à la décision pour la fixation des quotas 2019 de production. Enfin, un mandat a été réalisé pour étudier les impacts économiques de l’introduction des AOP-IGP viticoles, les résultats peuvent être obtenus auprès de l’IVVS.

▪ Le document complet est disponible sur www.osmv.ch ou osmv@changins.ch
▪ Alexandre Mondoux, Responsable OSMV – 022 363 40 50 – alexandre.mondoux@changins.ch